Échange et confiance au cœur du premier confinement

3/12/2020 | Hébergement Éducatif

Rattachés au pôle hébergements collectifs de la Sauvegarde du Val-d’Oise, le DHAE (dispositif d’hébergement et d’accompagnement éducatif) et le SAF (service d’accueil familial) accueillent des enfants et des adolescents confiés par l’aide sociale à l’enfance sur décision du juge des enfants.

En mars 2020, les familles d’accueil et les maisons d’enfants de la Sauvegarde du Val-d’Oise ont dû s’organiser, en quelques jours, pour répondre à la mise en place du confinement général. Comment ont-elles réussi à maintenir l’équilibre entre liens avec les familles, scolarité, activités, quotidien… des jeunes qui leurs avaient été confiés ?

Les huit semaines de confinement ont été, pour l’ensemble de la population française, une période complexe accentuant isolement et précarité pour certains. Et la forte inquiétude du DHAE et du SAF étaient que cet épisode ravive des traumatismes et éloigne encore davantage les publics les plus fragiles de leur famille, leurs lieux de soins et de socialisation habituels.

Aussi, l’ensemble des éducateurs, maîtresses de maison, agents de service intérieur, assistantes familiales… s’est adapté et a fait preuve de créativité pour les accompagner au mieux. Pouvant compter sur la solidarité au sein de l’association et parmi les services, ces professionnels sont parvenus à faire de ce temps particulier, un moment de partage et de simplicité, renforçant les liens avec les enfants accueillis.

Un confinement dans le confinement

Peu après le 16 mars, l’équipe du foyer d’accueil et d’hébergement de Bessancourt a dû faire face à de nombreux arrêts maladie laissant suspecter une vague de contamination au coronavirus. Il a donc fallu maintenir l’accueil des enfants tout en stoppant la multiplication des personnes malades. C’est ainsi que cinq professionnels (trois du foyer de Bessancourt, un du foyer d’Ermont et un du service action éducative en milieu ouvert) se sont portés volontaires pour vivre au foyer 24h/24 pendant 14 jours…

A voir aussi :

Un bus à la rencontre des jeunes du Vexin français

Dispositif d'État, le PRIJ - Plan Régional d'insertion pour la Jeunesse - se déploie dans le milieu rural du Val-d'Oise avec son VIBE - Vexin Insertion Bus Emploi – lors de permanences hebdomadaires. Déployé depuis 2018 par le préfet de la Région Île-de-France, le...