50 ans d’histoire

Création en 1967

La Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adolescence du Val-d’Oise voit le jour

L’année est marquée par la réorganisation territoriale des départements de l’Ile-de-France et par le lancement de la politique des villes nouvelles. La boucle de l’Oise au niveau de Pontoise est retenue, et Cergy devient la préfecture du tout nouveau département du Val-d’Oise.

C’est dans ce contexte que l’antenne d’Action Éducative en Milieu Ouvert de Pontoise – émanation de la Sauvegarde de Seine-et-Oise – devient le point de départ de la toute nouvelle Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adolescence du Val-d’Oise.

Les débuts de l’association sont marqués par l’engagement des cinq professionnels du service qui, dans la dynamique de la création, désirent participer à l’histoire d’un territoire qui prend forme, avec la volonté d’agir sur les difficultés des familles, premier lieu d’éducation des enfants.

L’association est créée officiellement lors de son assemblée générale constitutive du 25 septembre 1967. Le décret préfectoral paraît au Journal officiel le 4 novembre 1967.

Depuis plus de 50 ans, elle participe, avec ses partenaires locaux, au développement de son territoire et accompagne les évolutions de la société en matière de protection de l’enfance, d’éducation, de scolarité, de prévention, de formation, d’insertion, de soutien à la parentalité et, plus globalement de lutte contre les exclusions.

Le premier conseil d’administration est composé de membres sociologiquement fort divers : avocat, médecin, enseignant, journaliste, directeur de la Caisse de Sécurité Sociale et le président de la Maison des jeunes et de la culture de Pontoise. Juges pour enfants et représentants institutionnels sont invités à y participer en tant que consultants. Les conseils qui lui succéderont garderont cette volonté de représentation diversifiée de la société civile, considérant que l’éducation et la protection des enfants engagent la société toute entière, bien au-delà du seul champ professionnel concerné.

de sa création à 1980

Vers des actions diversifiées

Les activités de l’association sont marquées par l’urbanisation qui bouleverse le paysage et l’identité de ce jeune territoire, entre ville et campagne, et qui demandent des modalités d’intervention singulières. Les bases de son engagement sont alors posées pour répondre à la réalité des besoins et aux problématiques multiples.

En articulation étroite avec le tribunal pour enfants, l’État, le département et la communauté d’agglomération de la toute jeune ville nouvelle de Cergy-Pontoise, de nombreux services sont créés, supports de l’organisation d’aujourd’hui :

Le Service d’Action Éducative en Milieu Ouvert

Il se développe en de petites antennes indépendantes au gré de l’évolution des besoins. Dès le départ la question de la scolarité est une de ses priorités. L’accompagnement individuel est complété par de nombreux ateliers collectifs, créatifs, culturels, sportifs…, supports constants de l’intervention éducative. Des séjours de vacances sont parallèlement facilités pour les familles.

La conviction que l’accès à la connaissance et l’ouverture sur l’art et la culture sont de formidables leviers pour le travail éducatif est transversale à l’ensemble des services.

La Prévention Spécialisée

En 1973, une première équipe se créée à la demande de l’office social municipal de Pontoise, puis une seconde en 1975 à Cergy. Il s’agit d’être à l’écoute des jeunes en rupture et d’élaborer des projets collectifs, dans un cadre non institutionnel, en articulation avec les autres travailleurs sociaux.

En juillet 1977, un rapport du Comité d’étude sur la violence, la criminalité et la délinquance est rédigé dans une ambiance sécuritaire. Pour autant La Sauvegarde du Val-d’Oise décide de promouvoir l’action de la prévention spécialisée pour la protection des adolescents et la réinsertion des jeunes délinquants. Le rapport d’activité de l’association de cette époque évoque la situation des jeunes de 15 à 30 ans, exclus de la mobilité professionnelle et de la reconnaissance sociale : « Sans domicile réel, ils ne travaillent pas, n’ont pas de projet, survivent au jour le jour ». Sont alors recherchés « des moyens innovants pour leur permettre de réaliser un travail réel dont ils retireront des ressources et qu’ils conduiront à son terme en en ayant la maîtrise complète »

Le service de Prévention spécialisée ne cessera de se développer au cours des années, guidé par une double exigence : appuyer son intervention sur un diagnostic solide qui produit de la connaissance et construire ses actions avec les jeunes.

L’auto-école sociale « C’est permis »

Elle vient dans ce contexte, en 1979, compléter les actions en faveur de l’insertion professionnelle des jeunes. Une des 1ères créées en France.

Si l’Action Éducative en Milieu Ouvert a été au cœur du lancement de l’association, la Prévention spécialisée en devient le deuxième pilier.

Placement familial et Foyers

Cette période est aussi marquée par la prise en charge des enfants et des adolescents, non plus seulement dans leur famille (comme pour l’AEMO ou la prévention spécialisée), mais également dans un cadre d’hébergement, foyers et familles d’accueil.

Le Placement familial spécialisé, est créé en 1971, aujourd’hui « Service d’Accueil familial » (SAF), ainsi qu’un 1er foyer à Bessancourt en 1975 pour des situations d’urgence ou des enfants en attente de placement. 1979 et 1981 verront l’ouverture de 3 nouveaux foyers d’adolescents.

Les problématiques des jeunes accueillis, décrites alors, restent incroyablement actuelles : 90% des enfants sont en retard scolaire et 40% d’entre eux sont suivis par la commission départementale de l’Éducation spécialisée (aujourd’hui Maison départementale des personnes handicapées) avec une prise en charge de ces jeunes partagée avec des équipes de pédopsychiatrie.

Le service d’investigation éducative

En 1980, l’ouverture d’un Service d’Enquête Sociale devenu aujourd’hui « Service d’Investigation Éducative » (SIE), vient compléter l’ensemble des propositions de l’Association pour l’accompagnement dans un cadre judiciaire des enfants en situation de danger.

de 1980 à 2000

Accompagnement des familles et pratiques de médiation

En 1987 L’ONG « ATD Quart Monde » produit un rapport sur « La grande pauvreté et la précarité économique et sociale ». Le chômage atteint le taux historique de 9,1%.

Les activités de La Sauvegarde suivent une fois de plus les évolutions de la société française : augmentation des difficultés socio-économiques de la population d’une part, explosion des conflits liés à la séparation des couples et situations de grande violence d’autre part.

Le service Éducatif d’Aide à la Gestion

Le service de tutelle aux prestations familiales repris par l’association en 1992, aujourd’hui « Service Éducatif d’Aide à la Gestion » (SEAG), fait remonter l’aggravation inquiétante de la précarité des familles sur le territoire avec toutes les conséquences qu’elle entraîne en matière de difficultés éducatives, de protection des enfants et d’insertion des jeunes.

Le dispositif Accueil Conseil Écoute Parents Enfants

Dès 1989, le dispositif « Accueil Conseil Écoute Parents Enfants » (ACEPE) propose des consultations psychologiques gratuites pour les enfants et les adolescents, et de soutien à la parentalité, pour répondre à la demande de communes soucieuses de proposer ce service. Il s’inscrit dans un cadre de prévention précoce, tant des difficultés des enfants (scolaires, de comportement, de relations…) que de celles des parents (éducatives, relationnelles …).

L’espace de Médiation Éducative et Familiale

En 1990 l’Association crée le Service de Médiation familiale aujourd’hui « Espace de Médiation Educative et Familiale » (EMEF) qui s’adresse aux membres d’une même famille qui souhaitent rétablir une communication qui se révèle difficile et/ou trouver une issue à leurs conflits. Il est concerné par tous les conflits intrafamiliaux : conjugaux, parentaux, parents/adolescents, parents/grands-parents, etc.

Dans le cadre de ce service sont également organisés un « espace rencontre » et des « visites médiatisées » afin de permettre à des enfants de maintenir les relations avec le parent avec lequel ils ne vivent pas (ou leurs grands-parents), lorsque les difficultés relationnelles entre les adultes et/ou les enfants sont telles que leurs rencontres nécessitent un lieu neutre et protégé.

Un service de médiation pénale, qui n’existe plus aujourd’hui, avait aussi été pensé comme une autre façon de résoudre les conflits, en lien avec les créations des Maisons de la Justice et du Droit dans le département.

de 2000 à 2020

Une priorité d’action : l’insertion des jeunes

L’association poursuit l’adaptation de ses activités en fonction de l’évolution de son environnement national et territorial. Les émeutes de 2005, les évolutions législatives et réglementaires avec trois lois importantes, toutes les 3 du 5 mars 2007 – de la réforme de la Protection de l’Enfance, de la Prévention de la Délinquance, et du Droit au Logement Opposable – amènent des changements dans les missions et pratiques professionnelles mises en œuvre dans ses différents services.

Le Val-d’Oise poursuit son urbanisation. Il se caractérise particulièrement par la jeunesse, le multiculturalisme et l’augmentation de la précarité de sa population. Témoins privilégiés de l’évolution de la société et de son environnement territorial, les acteurs de l’association identifient de nouvelles problématiques, développent de nouvelles expertises, innovent et expérimentent.

Le développement des actions en direction de l’insertion sociale et professionnelle des adolescents et des jeunes majeurs s’intensifie sous l’impulsion du Conseil d’administration et des services concernés.

L’Unité d’Hébergement et d’Action Éducative

En 2001 l’UHAE vient compléter les trois maisons d’enfants et forme avec elles le Dispositif d’Hébergement et d’Accueil Éducatif (DHAE) de l’association. Elle s’adresse à des jeunes majeurs, (ou approchant leur majorité), hébergés dans des appartements autonomes, afin de les préparer à la sortie des dispositifs de protection de l’enfance.

Un Espace Dynamique d’Insertion et trois Ateliers Chantiers d’Insertion

En 2004, un Espace Dynamique d’Insertion, Césame, centre de formation agréé par le conseil régional de l’Ile-de-France, puis trois Ateliers Chantiers d’Insertion : Roul’Vert (2004), Vélo Services (2010) et Liaison Douce et Accessibilité (2010) viennent compléter les actions du service de prévention spécialisée.

Le Dispositif d’Accueil, de Conseil, d’Écoute et d’Accompagnement (DACEA)

En 2015, suite aux attentats terroristes et dans un contexte international très inquiétant et de risques de départ en Syrie de jeunes adultes, le service d’Investigation Éducative et le service de Prévention Spécialisée créent ensemble, à la demande de la Préfecture du Val-d’Oise, ce dispositif d’accompagnement spécifique pour des jeunes en risque de radicalisation ainsi que leur famille. (Le service est fermé en 2019.)

Le Service d’Action Éducative en Milieu Ouvert

Il développe, afin de mieux répondre aux situations rencontrées, des expertises et des actions très spécifiques d’accompagnement des enfants victimes d’agressions sexuelles intrafamiliales ou de violences intrafamiliales, et un service d’action éducative en milieu ouvert renforcée (2014),

En novembre 2017 La Sauvegarde du Val-d’Oise fête ses 50 ans d’activités et présente son tout nouveau projet associatif.

2021 …

De nouveaux défis dans un contexte de crise majeure

L’association connait aujourd’hui un développement important de ses activités pour répondre à l’augmentation constante des besoins grâce à un dialogue permanent avec les acteurs du territoire et les différentes institutions qui lui font confiance : le tribunal judiciaire, le conseil départemental, la Protection judiciaire de la jeunesse, la préfecture et les services de l’État, le conseil régional, la Caisse d’allocations familiales, de nombreuses communautés d’agglomération, communes et partenaires associatifs.

Plus de 400 salariés assurent ses missions de prévention, protection, insertion et formation dans une organisation structurée en 4 pôles d’activité : Milieu Ouvert, Prévention/ Insertion, Hébergement Éducatif, Justice et Évaluation, et une articulation renforcée entre conseil d’administration, direction générale et conseil de direction pour :

1/ Consolider la place politique de La Sauvegarde du Val-d’Oise, premier opérateur associatif dans le champ de la protection de l’enfance et de la prévention spécialisée du département, pour une meilleure prise en compte des besoins de ses habitants.

2/ Adapter son organisation pour accompagner les développements de l’association.

3/ Poursuivre la mise en œuvre du projet associatif, en facilitant son évolution, pour mieux répondre à la grave crise sanitaire, économique et sociale qui traverse depuis 2020 notre société (violences intrafamiliales, scolarité, santé, précarité, insertion des jeunes, mineurs non accompagnés, …)

4/ Promouvoir plus que jamais l’innovation, la recherche, et la réflexion éthique à tous les niveaux.

Sauvegarde 95

Les dates clefs

Créée en 1967, comme le département du Val-d’Oise, l’association « Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adolescence du Val-d’Oise » s’est rapidement développée pour répondre aux besoins en matière de protection des enfants, de prévention, d’insertion des jeunes, d’accompagnement des familles, et plus globalement de lutte contre les exclusions.

C’est ainsi que progressivement ont été créés :

1967 : Le Service d’Action Éducative en Milieu Ouvert (AEMO) avec l’ouverture de la 1ère équipe

1969 : La Consultation d’Action Éducative et de Guidance (CAEG) fermée en 1974

1971 : Le Service de Placement Familial

1973 : Le Service de Prévention Spécialisée

1975 : La 1ère Maison d’Enfants à Caractère Social à Bessancourt

1979 : L’auto-école sociale, « C’est Permis »

1979 : Le Foyer « Ariane » devenu ODYSSEE

1980 : Le Service Spécialisé d’Enquêtes Sociales, puis d’Observation en Milieu Ouvert et, depuis 2012, Service d’Investigation Éducative (SIE)

1981 : Le Foyer d’adolescentes Maeva

1981 : Le Foyer d’adolescents Quo Vadis (fermé en 1996)

1989 : L’Accueil/Conseil/Écoute/Parents/Enfants (ACEPE)

1990 : Le Service de Médiation Familiale et le Point-Rencontre

1992 : Le Service de Tutelle aux Prestations Familiales, aujourd’hui Service Éducatif d’Aide à la Gestion (SEAG)

2001 : L’Unité d’Hébergement et d’Action Éducative (UHAE) qui complète avec les 3 maisons d’enfants le Dispositif Hébergement et d’Action Éducative (DHAE)

2004 : L’ACI taxi social Roul’vers

2004 : L’Espace Dynamique d’Insertion : EDI Cesame

2007 : Le service des Visites Médiatisées

2008 : Le service AEMO spécifiques pour mineurs victimes d’agressions sexuelles intrafamiliales

2010 : Les ACI Vélo Services et Liaison douce et accessibilité

2014 : L’Action Éducative en Milieu Ouvert Renforcée

2015 : Le Dispositif d’Accueil de Conseil, d’Écoute et d’Accompagnement (DACEA), prévention de la radicalisation, (fermé en 2019)

2019 : Le service d’Action Éducative en Milieu Ouvert ouvre une 8ème équipe

2019 : Le département autorise la création d’un dispositif d’accueil de Mineurs Non Accompagnés (avec ouverture différée)

2019 : Ouverture par le Service d’Aide à la Gestion du Budget (SEAG) d’un Point Conseil Budget

2020 : le service de Prévention Spécialisée crée deux nouvelles équipes à Osny et Saint-Ouen-l’Aumône

Les Actualités et Focus de l’association